Le soutien global du projet WASH garantit la sécurité alimentaire.

Tabitha Makau (51 ans) vit avec sa famille à une centaine de kilomètres à l’est de Nairobi, la capitale du Kenya. Comme ils ne disposaient pas de revenus réguliers, ils vivaient dans la pauvreté. Tabitha raconte elle-même comme le projet WASH leur a transformé la vie :
« Nous avons cinq enfants : trois garçons et deux filles. Comme nous ne disposions pas de revenus réguliers, nous faisions partie des classes inférieures de la société kényane. Nous manquions de beaucoup de choses, notamment de l’un des biens les plus précieux : l’eau potable fraîche, véritable élixir de vie. En trouver était compliqué, parfois même dangereux. Souvent, les enfants devaient se rendre après l’école au prochain point d’eau. Il leur fallait environ une heure de marche, et la nuit tombait parfois avant leur retour. Je me faisais toujours du souci pour leur sécurité, surtout celle de mes filles. »

Une santé meilleure grâce à de l’eau potable

« La mauvaise qualité de l’eau provoquait fréquemment des maux de ventre chez mes enfants. Malades, ils ne pouvaient pas aller à l’école ni chercher de l’eau pour soutenir la famille. Quand j’ai entendu parler du projet WASH géré par l’Armée du Salut dans notre région, j’ai déposé une demande pour un nouveau réservoir. Le projet a assumé la moitié des coûts du réservoir, qui peut contenir 3200 litres d’eau de pluie. Cette eau récoltée comble presque tous les besoins en eau de notre famille. Notre situation a bien changé depuis. Avant, je devais souvent acheter des médicaments chers pour les enfants, car ils étaient souvent malades. »

Une meilleure qualité de vie grâce à une aide globale

« Maintenant, c’est fini ! Je peux économiser cet argent ou l’utiliser d’une autre manière, par exemple pour fabriquer du savon. En effet, la fabrication de savon requiert de l’eau fraîche au lieu de l’eau salée. Je peux obtenir un revenu supplémentaire grâce à la vente de ces savons. »

Tabitha s’approvisionne en eau potable à son réservoir d’eau.

La famille dispose d’un revenu sûr grâce aux poules.

Tabitha et son fils lors du travail des champs.

« Le projet de l’Armée du Salut a fait bien plus encore pour nous. J’ai suivi plusieurs formations concernant l’élevage de poules, y compris leurs besoins et leur santé. Au départ, j’ai reçu deux poules. Grâce aux informations utiles et précieuses, mon poulailler compte désormais presque 70 têtes. J’en ai vendu une bonne cinquantaine sur le marché et obtenu un bon prix suite aux connaissances transmises au sein du projet. Cet argent a payé les frais de scolarisation de mes enfants. Je suis soulagée, car leur formation scolaire me tient particulièrement à cœur.

De plus, les œufs vendus sont une source de revenu supplémentaire qui couvre les frais de matériel dont nous avons grand besoin. Bien sûr, nous pouvons aussi manger une partie des œufs et des poules. Cela enrichit notre alimentation plutôt monotone et nous disposons d’une nourriture saine et en quantité suffisante.

Le projet WASH de l’Armée du Salut est une grande bénédiction pour nous ! Le réservoir et le poulailler ont nettement amélioré notre santé et nos finances. Grâce à notre revenu régulier, nous sommes sortis des classes inférieures et menons une bien meilleure vie. »

Projet WASH au Kenya

« Le projet WASH est une grande bénédiction pour nous ! »

Tabitha

WASH est un acronyme qui signifie eau, salubrité et hygiène. Ce projet de l’Armée du Salut au Kenya a permis d’installer 153 citernes à eau, de construire 355 nouvelles toilettes et de prodiguer des cours d’hygiène dans des écoles kényanes. L’eau potable et l’amélioration des conditions d’hygiène réduisent significativement le risque de maladie chez les enfants. Cela améliore la santé et augmente la qualité de vie et les possibilités de développement. En outre, plus de 2300 ménages comme celui de Florence et de sa famille disposent désormais aussi d’une nouvelle citerne à eau.

Accès à l’eau et meilleure hygiène pour plus de 31 000 personnes.

Le projet comprend aussi la production agricole. De meilleures semences, la remise de petit bétail et diverses formations contribuent à de meilleures récoltes, combattent la faim et assurent des revenus supplémentaires. Ce projet satisfait ainsi nos exigences de soutien global de manière étendue. L’implication de la population locale et la répartition de la responsabilité font que le projet bénéficie d’une bonne acceptation. Ce n’est pas qu’au Kenya que l’Armée du Salut Suisse met en œuvre des projets WASH : elle fait de même au Zimbabwe et en Zambie.

Soutenir

Développement international de l’Armée du Salut Suisse met en œuvre des projets d’aide dans le monde entier pour des personnes dans le besoin. Par notre aide, nous voulons permettre aux personnes en détresse de mener une vie dans la dignité sur place et leur offrir de l’espoir. Notre objectif est d’apporter une aide globale à l’entraide.

Pour la dignité, l'espoir et l'entraide

Merci beaucoup pour votre précieux don!

retour au début